Laëtitia, aidante professionnelle par vocation 

Ma cousine Marie m’a présenté son amie Laetitia en me prévenant « Tu verras, elle est exceptionnelle ». Je n’ai pas été déçue. Laetitia est une jeune femme adorable, discrète et inspirante qui me raconte son parcours atypique et deux anecdotes qui expliquent tout le bonheur qu’elle éprouve en entourant des personnes fragiles.

A la fin de ses études en école d’ingénieur, Laetitia sent qu’elle peut être utile dans l’accompagnement de personnes malades et en fin de vie.

Grâce au bouche à oreille, elle s’envole pour Jérusalem où elle s’engage pendant plusieurs mois comme « accompagnatrice de fin de vie» au sein de l’hôpital Saint Louis.

C'était une expérience incroyable.

Toutes les religions étaient représentées et tous se retrouvaient autour d’une envie commune d’aider ceux qui souffrent. Je me suis occupée de plusieurs personnes et je peux vous raconter une anecdote qui m’a confortée dans la voie que j’ai choisie.

Mme M. est une patiente de l'hôpital, alitée depuis bien longtemps et qui ne peut plus marcher ni parler. Elle communique grâce à un tableau avec l'alphabet, où elle pointe, non sans difficultés, les lettres une à une pour exprimer ce qu'elle veut. Lors de nos premières rencontres, Mme M. s'énerve lorsque je ne la comprends pas, elle s’impatiente et je vois parfois dans son regard dur qu’elle désapprouve ma présence. Au fur et à mesure des semaines, il devient plus facile pour moi de la comprendre, d'anticiper ses besoins, ses envies. Notre relation devient de plus en plus sereine. J’observe que, souvent, elle me fait appeler à la place du soignant qui s’occupe d’elle. Alors que la date de mon retour en France approche, une nuit où je suis de garde, elle demande que je vienne la voir. Elle me fait ouvrir une boite et je découvre avec surprise un paquet de caramels au beurre salé, qui a voyagé de la Bretagne jusqu’à Jérusalem. Quelle émotion pour moi ! C’est un cadeau simple et pourtant plein de sens.

Cette nuit-là, je réalise deux choses :

La patience et l'accompagnement par la douceur sont des armes puissantes pour aider les personnes malades.

Les actes du cœur complètent les actes physiques dans l'accompagnement des personnes fragilisées par la maladie, isolées ou âgées, qui ont souvent un besoin énorme d'attention. »

Ma profession : dame de compagnie pour personnes isolées

Je suis rentrée en France et j’ai eu la chance d’être rapidement embauchée par une association qui cherchait des personnes de bonne volonté pour rendre visite à des personnes âgées, souvent malades, vivant seules chez elle, sans lien social. Je suis devenue « dame de compagnie ». L’une de mes rencontres m’a particulièrement marquée.

Mme D., à qui je rends visite une fois par semaine est atteinte de la maladie d’Alzheimer à un stade avancé. Elle ne me reconnaît pas. Chaque visite est une nouvelle rencontre. Les moments ensemble peuvent se passer aussi bien dans la douceur, avec des grandes caresses de sa part et un sourire qui fait fondre, que dans l'agressivité, les insultes, les grimaces...

Cette ambivalence est loin d'être facile à gérer, et je me sens très souvent bien démunie. Le jour, et l'unique fois, où elle a prononcé mon prénom, "Laetitia", a été comme une récompense suprême. Une immense émotion pour moi ! La joie de la relation avec les personnes très atteintes par la maladie se trouve dans les choses très simples, dans l'inattendu, et dans le tout petit. J'ai saisi à ce moment l'importance de persévérer et me présenter à chaque fois, "Bonjour Mme D., c'est Laetitia". Répéter, une fois, deux fois, trois fois, autant de fois que nécessaire, et ne JAMAIS se dire que "cela ne sert à rien". 
Lorsque j’ai demandé à Laetitia si elle pouvait témoigner sur le blog, elle s’est montrée surprise de l’intérêt que pouvait susciter son parcours : « tu sais, je n’ai rien d’exceptionnel à raconter ». Après l’avoir écoutée, j’étais convaincue qu’en quelques mots elle saurait transmettre aux personnes malades et à leur entourage la confiance dans la possibilité d’être merveilleusement bien accompagnées par des personnes engagées.


Si vous connaissez d’autres personnes comme Laetitia, aidants professionnels ou bénévoles qui vous touchent par la force de leur patience et de leur engagement, envoyez moi un message ici. Ensemble, rassemblons les témoignages inspirants !

Partager cet article :
Ne ratez pas les prochains articles, abonnez-vous :

Vos réflexions sur le sujet

Ce blog est un lieu d'échanges et les commentaires sont les bienvenus. Ils sont publiés après relecture, afin d'éviter que notre espace de discussion soit envahi de publicités indésirables. Vous pouvez suivre nos échanges et aussi y participer à votre tour.

Commentaires

Cet article n'a pas encore été commenté. Soyez le premier !

Démarrer la discussion